Solidarité avec les travailleurs du rail!

L’austérité jusqu’à ce que ça craque…[1]

Les économies budgétaires prévues à la SNCB atteignent les 3 milliards d’euros entre 2016 et 2019. Plus de 6000 emplois devraient disparaitre chez Infrabel, à la SNCB et chez RH-Rail. Un train sur cinq devrait se passer d’accompagnateur et 600 guichets devraient très probablement fermer. La productivité devrait augmenter de 20%! [2] Un personnel moindre devrait donc supporter une plus grande charge de travail. Cela implique une réduction des services et des normes de sécurité, des suppressions de petites lignes et encore plus de retards de trains (notamment à cause du sous-financement dans les infrastructures).

Non à la privatisation du service public!

Les embouteillages coûtent chaque année 8 milliards d’euros à l’économie belge. [3] Les voitures de société sont subventionnées à hauteur de 4 milliards d’euros par an, soit un budget supérieur d’un quart à la subvention du gouvernement à la SNCB et quatre fois plus que les subventions publiques pour la société de transport en commun flamande De Lijn. [4] Les économies prévues à la SNCB reviennent à 20% de sa dotation totale! Assurer des transports en communs abordables et de qualité pour tous dans le respect de l’environnement est incompatible avec l’idéologie néolibérale des dirigeants actuels. Leur formule magique? Privatiser! Cela signifie:

• Pour le personnel. Horaires irréguliers? Prestations trop longues ? Cela vous semble familier? Les primes et compensations sont maintenant qualifiées de «privilèges» qui doivent être abolis.
• Pour les voyageurs. Des questions à poser à un guichet ? Besoin de service dans une région peu peuplée? Pas de chance.
• Pour les contribuables. Les frais à supporter par le public seront plus élevé. Au Royaume-Uni, la majorité de la population désire renationaliser le rail en raison du coût du chemin de fer privatisé, 5X plus élevé. [5], [6]

Alors pourquoi donc parler de privatiser le rail? Cela fait partie de la conviction idéologique profonde chère au gouvernement selon laquelle le marché reviendrait moins cher, en dépit du fait que c’est justement le contraire qui a été démontré dans la pratique. D’autre part, des investisseurs du privé trépignent d’impatience à l’idée des énormes profits que cela pourrait leur générer.

Chaque travailleur a intérêt à être solidaire des cheminots!

Le gouvernement et les médias dominants accusent les cheminots d’être des profiteurs et des privilégiés. Demain, ce sera au tour des enseignants, des travailleurs de la chimie, des dockers ou, à nouveau, des chômeurs. Ne nous laissons pas prendre à ce jeu ! Pourquoi ne pas inviter un cheminot venir expliquer la réalité de ses conditions de travail auprès de vos collègues, de votre délégation syndicale ou de votre entourage ?

Le gouvernement prépare l’opinion publique afin de lancer une attaque contre le droit de grève. En cas de succès remporté contre les cheminots, cela pourrait survenir n’importe où ! Tout l’intérêt pour les autorités et le patronat est de pouvoir paralyser les travailleurs lorsque la prochaine vague de mesures d’austérité sera lancée. Chaque travailleur sera victime de la moindre limitation du droit de grève. La solidarité la plus massive est donc de mise avec les travailleurs des chemins de fer. Venez soutenir leurs piquets de grève et expliquez aux mécontents les raisons de cette lutte pour développer leur compréhension et leur soutien.

Les enjeux derrière ce conflit sont limpides : voulons-nous une société où tout est dominé par la soif de profits d’une poignée de capitalistes ou voulons-nous à la place une société où la production est organisée de façon humaine et respectueuse de l’environnement pour satisfaire les besoins de tous ?


 

[1] pamflet ACOD Spoor ‘Plan Galant: De afbraak van de Belgische Spoorwegen is ingezet’ (dec. 2015)
• [2] http://www.standaard.be/cnt/dmf20151211_02017800
• [3] http://vbo-feb.be/nl-BE/Actiedomeinen/Energie-mobiliteit-en-milieu/Mobiliteit/Infarct-van-meer-dan-8-miljard/
• [4] http://www.socialisme.be/nl/23984/16-meer-bedrijfswagens-besparingen-op-openbaar-vervoer-regering-organiseert-fileprobleem
• [5] http://www.dewereldmorgen.be/artikels/2012/07/20/waarom-we-ons-geen-geprivatiseerde-spoorwegen-kunnen-veroorloven
• [6] http://campaign4publicownership.blogspot.be

Print Friendly, PDF & Email