Namur : Mon corps, mon choix, ma liberté !

jeunesseSuite à un changement de direction à l’IATA (Institut d’enseignement des arts techniques, sciences et artisanat) à Namur, les élèves se sont organisés pour réclamer le droit de s’habiller et de se coiffer comme ils l’entendent. La nouvelle direction de l’IATA a modifié le règlement de l’école interdisant aux élèves de se teindre les cheveux dans des couleurs jugées « excentriques » et en leurs imposant de s’habiller de façon « décente », le tout décidé de manière arbitraire. Comme si avoir des élèves « uniformes » était un gage de qualité… !

Elle rentre ainsi dans la logique de compétition entre les écoles et d’une institution à destination d’une certaine élite. Où vont dés lors aller les élèves qui veulent exprimer leur personnalité à travers leurs tenues et qui ont déjà subi, pour beaucoup, un parcours scolaire chaotique ? Il s’agit ici d’une mesure qui a pour but de sélectionner les élèves, alors que l’enseignement est un droit et doit être accessible à tous !

Face à cela, des élèves ont lancé une pétition pour résister à ce nouveau règlement et l’idée d’organiser une manifestation à abondement circulé sur les réseaux sociaux. Avec les Étudiants de Gauche Actifs, nous avons organisé plusieurs stands devant l’école afin d’apporter notre soutien aux élèves. Nous voulons aussi lier cette question aux pénuries auxquelles fait face l’enseignement dans son ensemble et à la compétition entre les écoles qui en résulte.

Voici le tract que nous avons distribué, accompagné du tract de présentation d’EGA :

Mon corps, mon choix, ma liberté !
– Changement de direction à l’IATA –

Nos habits et nos coiffures n’ont rien à voir avec la qualité de notre formation.
Non à la logique de concurrence entre les écoles!

Ce que nous voulons ce sont des options accessibles à tous. Ce n’est pas aux élèves et à leurs familles de se ruiner dans du matériel scolaire, comme c’est le cas notamment dans les sections publicité, bijouterie, horlogerie, où les élèves doivent payer tous leurs matériels comme l’or, l’argent, une montre,… pour des sommes qui dépassent facilement les 500€!

Tout cela uniquement pour pouvoir suivre les cours, car cela ne garantit pas notre réussite.

Pour un enseignement gratuit!

Nous voulons également une formation qui nous permette d’exercer un métier dans son entièreté. Nous ne voulons pas être des moutons agiles.
Non à un enseignement orienté vers les besoins des patrons.
Nous voulons avoir notre personnalité et le droit de suivre un enseignement sans nous ruiner.
Pour un enseignement de qualité!

Organisons-nous contre les 420 millions d’euros que prévoit d’économiser le gouvernement de la fédération Wallonie-Bruxelles dans l’enseignement.
Non aux coupes budgétaires dans l’enseignement.

Construisons la résistance, rejoins-nous!

Print Friendly, PDF & Email