La solidarité avec le soulèvement populaire au Maroc s’organise et manifeste à Bruxelles

Photo : Liesbeth

Ce samedi 8 juillet, plusieurs centaines de personnes se sont réunies à Bruxelles-Nord afin de démontrer leur solidarité avec le soulèvement populaire actuellement en cours au Maroc. Cette initiative fut l’oeuvre de diverses organisations, parmi lesquelles le PSL et la campagne ROSA (Résistance contre l’Oppression, le Sexisme et l’Austérité). Nous étions donc présents avec une bonne délégation. Ce type d’action de solidarité est d’une grande importance, non seulement de la part de la diaspora, mais aussi de la part du mouvement des travailleurs en Belgique. La police est toutefois revenue sur l’accord qui avait été conclu et a refusé au cortège de manifester au-delà d’un rassemblement. Quelque 300 personnes ne sont visiblement pas suffisantes pour bloquer la rue. L’événement à la gare du Nord fut donc un meeting combatif où se sont succédé slogans et prises de paroles.

Parmi les orateurs figurait Oumayma, une jeune Bruxelloise originaire du Rif qui a représenté le PSL et la campagne ROSA. “Il n’y a aucune raison que le Maroc soit un pays pauvre. Il y existe suffisamment de matières premières et de richesses pour assurer à chacun un niveau de vie décent. Il s’agit notamment du plus grand pays exportateur de poissons. Pourquoi donc un jeune doit-il se jeter dans une benne à ordures pour sauver ses moyens de subsistances?” Elle a souligné que la région du Rif est négligée depuis longtemps par le régime, y compris lors de périodes de croissance économique. “Ces neuf derniers mois, la population a occupé les rues pour revendiquer le respect de leurs droits légitimes. Le gouvernement a accusé les activistes de toutes sortes de choses. Mais le mouvement s’est renforcé et a franchi les frontières du Rif ! Les différences culturelles ont été surmontées. Les revendications défendues par le mouvement sont légitimes : la construction d’hôpitaux et l’extension des soins de santé, la construction de centres culturels et de bibliothèques, du travail pour tous, la dignité, un pays fait de justice et de démocratie. Ces revendications ne peuvent être concrétisées que par la lutte.” Elle a également exigé la libération des prisonniers politiques. Oumayma a encore souligné l’importance pour la communauté marocaine de s’organiser et de tisser des liens avec le mouvement des travailleurs en Belgique. “Les impérialistes et les capitalistes se trouvent partout, tant au Maroc qu’en Europe. Ils ne connaissent pas de frontières, mis à part celles de leurs intérêts. Nous devons nous organiser en tant que classe, la classe ouvrière.”

Divers activistes d’origine marocaine ont également pris la parole, de même que des représentants de VZW Vrede, du CADTM, de la LCT, de la LCR/SAP et du Vonk. Un des éléments positifs de ce rassemblement fut la participation de de manifestants amazighs et d’autres manifestants et sympathisants marocains de diverses origines, tant des hommes que des femmes combatives. Un appel a été lancé pour participer aux actions à venir, notamment en Allemagne. La lutte continue, la solidarité doit se structurer. Quant à nous, nous défendons une alternative socialiste contre la faillite du capitalisme et ses pénuries sociales, sa répression et les tensions qui lui sont inhérentes. L’organisation de comités de lutte visant à structurer le mouvement et en tant qu’instruments pour affiner le programme de revendications à défendre est essentiel. Lors de cette action, nous avons pu constater une grande ouverture pour ces discussions. Notre mensuel, Lutte Socialiste, a été fort bien accueilli : nous avons pu en vendre 34 exemplaires et avons également eu un abonnement supplémentaire.

Photos de Liesbeth:
Solidariteit met beweging in Marokko // Foto's: Liesbeth

Print Friendly