La Campagne ROSA est bel et bien lancée

Cette semaine a marqué le lancement de la Campagne ROSA en Belgique, Résistance contre l’Oppression, le Sexisme et l’Austérité initiée par le PSL et les EGA. Des moments ont été consacrés à des actions, manifestations, d’autres pour des discussions et débats, deux éléments indispensables pour la construction d’une lutte contre le sexisme et l’austérité. Le nombre de participants, le dynamisme et l’atmosphère combative qui a régné lors de ces journées illustrent le potentiel qui existe pour le développement d’un nouveau mouvement féministe, à l’instar de ce que nous pouvons observer dans de nombreux autres pays.

ROSA en action

Discours d’Anja Deschoemacker. Au podium, de gauche à droite : Jess Spear, Tiphaine Soyez, Emily (Namur), Mai (Gand)

Le 8 mars, des actions ont pris place dans différentes villes de Belgique à l’occasion de la Journée internationale pour les droits des femmes avec comme point culminant une manifestation de 6OO personnes à Gand contre le sexisme. Ce sont principalement des jeunes qui sillonné les rues de Gand en scandant des slogans tels que “What do we want, women’s rights ; when do we want it : now!”. Cela faisait longtemps que l’on n’avait plus vu une telle mobilisation à l’occasion du 8 mars. D’autres actions sont déjà en réflexion. Rejoignez-nous, donnez vos idées et participez à la lutte.

Comment construire la lutte contre le sexisme

La semaine s’est terminée avec la journée officielle de lancement de la Campagne ROSA. Pas moins de 150 personnes se sont réunies pour un partage des expériences de luttes contre le sexisme et l’austérité et réfléchir à la construction des luttes futures.

La matinée a été consacrée à deux ateliers internationaux. Les personnes présentes ont eu la difficile tâche de choisir entre une discussion avec Jess Spear (Socialist Alternative à Seattle) sur le développement de la résistance contre Trump et le réveil du mouvement féministe aux USA et une avec Tiphaine Soyer (membre d’Alternatywa Socjalistyczna à Cracovie) au sujet des leçons de la grève des femmes en Pologne en défense du droit à l’avortement.

L’après-midi a été l’occasion de discuter des différentes facettes que prend le sexisme, mais surtout discuter la stratégie pour lutter contre celui-ci dans les écoles, les unifs et dans et avec les syndicats. Un atelier a également été consacré aux acquis des femmes et des LGBT lors de la Révolution russe dont on fête cette année le centenaire.

La place des femmes est dans la lutte

Le meeting de clôture de la journée a été un temps fort rappelant que la place des femmes est dans la lutte et ponctué de différentes vidéos illustrant que la volonté de lutter contre le sexisme se développe à travers le monde. Les oratrices ont également appelé les participants à s’impliquer dans la Campagne ROSA. En plus des membres PSL et EGA présents, deux douzaines de personnes ont déjà rejoint la campagne lors de cette journée de lancement. En effet, si la Campagne ROSA a été initiée par le Parti Socialiste de Lutte (PSL) et les Étudiants de Gauche Actifs (EGA), elle se veut être un instrument de lutte ouvert à tous ceux et celles qui soutiennent son message et qui souhaitent s’impliquer dans cette lutte.

Nous sommes tous repartis gonflés à bloc, prêts à intervenir avec la Campagne ROSA dans les prochaines mobilisations, mais aussi enthousiastes pour organiser des réunions et des actions ROSA locales. Rejoignez la Campagne ROSA et participez avec nous aux prochaines actions !

Quelques photos de la journée

ROSA // foto's door Liesbeth

Pourquoi rejoindre ROSA ? Quelques membres expliquent l’importance de cette campagne.

Waarom ROSA?

Print Friendly