Bruxelles. Une manifestation dynamique pour la 3e journée internationale de grève pour le climat.

La troisième grève mondiale pour le climat a donné lieu à des actions et des manifestations dans plus de 5 000 endroits à travers le monde. Ce vendredi est la première journée d’une semaine entière de mobilisation et d’action pour faire pression sur la conférence de l’ONU sur le climat qui se tient la semaine prochaine à New York. Les organisateurs veulent que l’ONU déclare l’urgence climatique mondiale. Plus de 15.000 personnes sont descendues dans les rues de Bruxelles. En plus des groupes d’élèves du secondaire et d’étudiants issus d’écoles et d’universités de tout le pays, on pouvait également voir par mal de travailleurs, en grève ou non. Après une courte pause pendant les vacances d’été, l’appel à agir contre le changement climatique a retenti haut et fort dans les rues de la capitale.

Les Etudiants de Gauche Actifs et le PSL étaient à nouveau de la partie avec des revendications qui remettent en cause les profits des grands pollueurs et le capitalisme. Nous avons défendu l’instauration d’une économie respectueuse de l’environnement, c’est-à-dire démocratiquement planifiée. Nous avons vendu 66 exemplaires de l’édition de septembre de Lutte Socialiste, le mensuel du PSL. Notre délégation e réuni quelques dizaines de jeunes anticapitalistes autour de slogans tels que « Resistance internationale contre la pollution du capital  » et « Our climate, not their profit ! » qui ont facilement été repris par les passants, jeunes et moins jeunes.

A Anvers, une action plus limitée a également eu lieu en matinée devant le conseil communal et, ce soir, une autre action doit avoir lieu à Alost. Ce dimanche, une action de « Rise for Climate » prendra place à Bruxelles à nouveau, à partir de 11h00 place Jean Rey.

Print Friendly, PDF & Email