Anvers: La répression pour faire passer l'interdiction du port du voile

Hier matin, des jeunes qui s’opposaient à l’interdiction du port du voile dans une école à Anvers ont été arrêtés par la police. L’interdiction du port du voile s’accompagne donc d’une interdiction de mener des actions. Pour les autorités, ces jeunes ont pu exprimer leur opinion la semaine dernière, et c’est déjà bien assez comme ça. Tout comme ils veulent décider de notre personnalité à notre place, ils veulent aussi décider de la manière dont nous pouvons mener des actions.

Penser que les débats et les échanges d’opinion se mènent manu militari parmi la jeunesse est une illusion. De plus, une telle approche répressive n’aide en rien et ne sert qu’à polariser encore plus le débat. L’administration de la ville et les directions d’écoles pensent-ils rendre un service aux musulans de cette manière? C’est pourtant l’excuse qui est derrière l’interdiction du port du voile…

Les Etudiants de Gauche Actifs – Secondaires (Actief Linkse Scholieren en Flandre) ont participé aux actions de protestation contre l’interdiction du port du voile, même si nous ne sommes pas les organisateurs de cette protestation. Nous nous opposons également à l’interdiction de mener des actions et avons distribué hier matin des tracts exposant nos positions. Sur ce, huit jeunes ont été arrêtés simplement pour avoir exprimé leur opinion. Voilà visiblement le message adressé à la jeune génération.

Nous n’allons pas en rester là et allons continuer à protester contre l’interdiction du port du voile. Les Etudiants de Gauche Actifs – Secondaires s’opposent d’ailleurs tant à une interdiction qu’à une obligation.

Il y a dix ans, à Courtrai, nous avons participé à des actions contre l’interdiction des piercings à l’école. A ce moment-là aussi, nous avons défendu le droit de définir soi-même sa personnalité. L’an dernier, il y a encore eu à Anvers une tentative d’exclure les élèves ‘gothiques’ à cause de leur apparence, ce qui n’a pu être évité que par les actions des jeunes et des parents. Dans toute cette discussion actuelle sur le port du voile, il s’agit aussi selon nous d’une répression de l’identité des jeunes (identité qui comprend également des conceptions religieuses). La répression appliquée hier clarifie directement cet élément oppresseur.

Les Etudiants de Gauche Actifs – Secondaire pensent qu’il faut s’en prendre au processus de développement d’écoles à haut taux d’étrangers, où ces derniers sont coupés des autres. Nous nous opposons à une politique d’enseignement faites d’économies et de coupes budgétaires, une politique qui constitue un frein pour le développement des jeunes. Nous sommes au contraire pour plus de moyens publics pour l’enseignement mais aussi pour une politique qui permette à chacun d’avoir un emploi décent ainsi que pour un élargissement conséquent des services publics.

En investissant pour un enseignement gratuit et de qualité à tous niveaux, avec suffisamment d’accompagnement individuel, beaucoup de tensions peuvent bien vite disparaître. Mais davantage sera nécessaire: un concentration de pauvreté mène à des écoles où se concentre cette pauvreté, et on ne peut rien y faire avec la répression. Les Etudiants de Gauche Actifs luttent pour une autre société, une société dans laquelle les intérêts d’un petit groupe de banquiers et de topmanagers ne sont pas centraux, mais bien ceux de la majorité de la population. C’est ce que nous appelons le socialisme.

 

  • Non à l’interdiction du voile à l’école!
  • Islam et socialisme
Print Friendly, PDF & Email